Le speaker du circuit de Linas-Montlhéry

Igor Biétry, speaker officiel de nos événements depuis un bon nombre d'années, sera de nouveau en 2018 celui qui animera toutes les manifestations organisées par Paris Auto Events à l'Autodrome de Linas-Montlhéry.
"Je suis très heureux de la confiance que me témoigne la belle équipe de Paris Auto Events car nous avons une vraie envie commune de mettre en valeur ce merveilleux anneau." indique Igor.
Igor Biétry sera également présent sur notre stand à Retromobile Officiel pour dédicacer les DVD de la saison 2 de la fameuse "Balade d'Igor" diffusée à partir de décembre 2017 sur Motorsport.tv.
Crédit photo Pascal Bléjean Esprit-Racing : Images de Sports Mécaniques


Suixtil devient partenaire d'Igor Biétry

Alexandre Pierquet (Suixtil France) et Igor ont signé un protocole d'accord. Igor sera habillé toute la saison par cette marque historique.Photo : Bertrand Pierre - News d'anciennes
Alexandre Pierquet (Suixtil France) et Igor ont signé un protocole d'accord. Igor sera habillé toute la saison par cette marque historique.Photo : Bertrand Pierre - News d'anciennes

La Balade d'Igor sur Motors TV

La balade de d’Igor est une série documentaire de deux fois 52 minutes proposée sous forme de road movie, à la découverte des plus étonnantes collections françaises liées aux engins motorisés.

Igor Biétry, est journaliste passionné et passionnant, spécialisé dans les véhicules anciens. Il est celui qui pose les questions, qui entrouvre les portes sur les trésors cachés et sur des histoires humaines incroyables. A bord d’une Citroën des années 30, Igor nous emmène à la rencontre de ces passionnés, au cœur de la France profonde, celle des petites routes et des lieux d’Histoire.

Première diffusion : Mercredi 7 décembre 2016 à 20h15 sur Motors TV


AP Events : la course au top  !

Passionné par la course en véhicules historiques, Philippe Ancelin confie à Max-Evénements la communication de sa société de location de voitures de courses prêtes à courir. L'écurie se compose de Ford Escort particulièrement affutées et compétitives dont la préparation est assurée par Jérémy Brissiaud et son équipe de Fun Meca Sport. Elles sont à disposition de pilotes qui souhaitent vivre un rêve d'enfant ou palier à un problème sur leur propre voiture. Elles sont elligibles sur les plus grandes épreuves en rallyes ou sur circuits.
www.ap-events.fr

Patrice Coutant - Atelier la belle époque

Un artisan spécialiste

En plein coeur de la Charente depuis vingt ans Patrice Coutant redonne vie aux anciennes mécaniques et les pare à nouveau de leurs plus beaux atours qu'il faut bien souvent recréer... Max-Evenements prend en charge sa communication. Entre passionné on se comprend.

La passion de Patrice Coutant est de redonner vie aux mécaniques des marques les plus prestigieuses, de l'ancêtre à la fin des années 30. Il a le bonheur de travailler sur les plus belles voitures d'avant-guerre : HOTCHKISS, DELAGE, DARMONT, DE DION BOUTON, BUGATTI et  LORRAINE DIETRICH notamment.
Mais toutes les mécaniques et mécanismes l'inspirent : sous-marin, pou du ciel, orgue de Barbarie, moteur en étoile, automate peluche, la liste n'est pas exhaustive.

A 17 ans
A l'époque passionné par le modélisme avions, voitures, bateaux; mais faute d'argent Patrice fabriquait les moteurs, les structures et les télécommandes.
Patrice se  remettrea à faire des moteurs modèles réduits en étoile. Il peut faire des études suivant les besoins.

A 25 ans, un sous-marin !
C'est au salon du Grand pavois à la Rochelle qu'il a fait la connaissance d'un homme passionné de plongée sous-marine. Deux ans plus tard naissait le NEMO, un petit submersible de poche homologué par Véritas et les Affaires Maritimes. Sa formation d'ingénieur en génie mécanique a été mise à rude épreuve pour l'élaboration de ce semi-submersible.

A 30 ans, un pou du ciel
La rencontre avec le créateur du musée de la communication à Angers m'a apporté une immense source de savoir et la joie de créer des automates, de construire un orgue de Barbarie, de restaurer ce “Pou du ciel” de 1934. Ce petit petit avion fut créé par le Saintongeais Henri Mignet et présenté pour la première fois au 14e Salon de l'aéronautique à l'époque au Grand Palais à Paris.

A 35 ans,retour sur terre ....
Dommage que ce moteur de 12 tonnes, sauvé in extremis de la casse, ne puisse rester que statique.
Le musée de Pignerolle à Angers, m'en avait confié la restauration.

Sortie vers Fort Boyard

Rendez-vous le mardi 18 aout de 16h à 20H

Nous vous proposons une très sympathique sortie sur le voilier Scousi (Sun Magic 44) le Mardi 18 aout 2015 de 16h à 20h pour une belle balade en mer avec en point de mire : Fort Boyard. Nous passerons entre les deux tours du vieux port de La Rochelle et vous pourrez évidemment porfiter de l'occasion pour parfaire vos talents de barreur ! Pour les modalités : contact

VINTAGE REVIVAL MONTLHÉRY

La messe des avant-guerres

Amilcar C6 - Frazer Nash Piglet Special - GN Parker © Igor Biétry
Amilcar C6 - Frazer Nash Piglet Special - GN Parker © Igor Biétry
Cheater Lea - Tamplin - Lombard Grand Prix ©Igor Biétry
Cheater Lea - Tamplin - Lombard Grand Prix ©Igor Biétry

Vincent Chamon a repris en 2011 le flambeau laissé par feu Jacques Potherat. Réunir des voitures et motos exclusivement d’avant-guerre sur le mythique anneau essonnien. La 3e édition (l’événement est bisannuel) a tenu toutes ses promesses d’autant que le soleil avait choisi d’être de la partie.

En provenance de toute l’Europe et notamment de Grande Bretagne, le plateau avait de quoi faire pâlir de bonheur les plus blasés. Six plateaux de voitures, un de moto et un de bizarreries avec plus ou moins deux roues datant d’avant 1919 (plus ou moins également !). Les plateaux de 40 voitures chacun permettaient d’apprécier les petites Amilcar et autres Salmson, Hinstin, BNC ou Austin Seven et de grimper en cylindrées jusqu’aux « avions de la route » disposant de cylindrées astronomiques : 12 litres pour la Brasier à moteur Hispano aéronautique.

Des autos très rares disposant de palmarès ou de carrosseries uniques comme le BNC de Laurent Renard à carrosserie Sirejol ou l’unique Ratier monoplace que présentait Anna Tiger.

Les Amilcar C6 étaient nombreuses et on comptait même la présence de la fameuse MCO, ex voiture de la collection Pozzoli qui avait permis à Maurice Mestivier de remporter 42 records du monde dont 16 sur le circuit de Linas-Montlhéry. Une Ariès GP2 torpédo sport de 1927 était elle aussi de la fête. La voiture a participé à plusieurs éditions de l’épreuve mancelle à la fin des années 20. Côté Bugatti les 35 et 51 étaient en nombre cela va sans dire et on retiendra la présence de la Bugatti Type 59 de Jacques Iuri qui a enchanté les observateurs. Marc Hendrix venu de Belgique avec un camion rempli de trois voitures présentait quant à lui trois modèles uniques  : La Lombard de Grand Prix à moteur 1500, une Cheater Lea à moteur Blackburn aéro et une petite Tamplin, un petit cyclecar anglais à transmission par courroie comme les deux Bédélia qui étaient présentes elles aussi.

Notre confrère « Jicé » d’Auto-rétro se lançait après 18 ans de restauration sur la piste avec une Monotrace de 1922. Moment épique !

L’huile de ricin fleurait bon au passage du plateau de trois roues essentiellement composé de Morgan vitaminés en provenance de la perfide Albion. Dans la série des voitures uniques on notait la présence de l’incroyable Maserati 8CM de Kurt Hasler. Celle-là même avec laquelle Benoit Falchetto courrait dans les années 30 sous les couleurs de l’Ecurie Gaillard. Cette voiture porte aujourd’hui les couleurs nationales hongroises, là où elle a poursuivit non sans succès sa carrière de course. Dans son plateau on retrouvait les magiques GN Parker et Piglet spécial qui grâce à leur moteurs plus que disproportionnés réalisaient une démonstration de drift avec des châssis des années 20 !

Enfin on notait la présence parmi plus de 400 voitures des Mors Curtiss aéro 1907 et Austin Scott-Hall Racing de 1911, ces authentiques avions de la route venus sans doute elles aussi pour fêter le 20e anniversaire du Yacht-Club des Avions de la Route.

Et dire qu’il va falloir attendre deux ans…

0 commentaires

Youngtimer festival !

 

Le magazine Youngtimers, dont François-Xavier Basse tient les rênes, organisait le samedi 25 avril dernier la 5e édition du Youngtimers festival avec la complicité de Paris auto events sur le circuit de Linas-Montlhéry.

PNG - 184.4 ko

Les voitures des années 80 à 90 ont ainsi pu s’exprimer le temps d’une journée à la météo capricieuse sur le fameux anneau. Plusieurs catégories permettaient de mélanger les genres mais pas trop... Porsche 911, 964 et 993 retrouvaient ainsi des Mini, des Renault 5 GT turbo ou des Nissan 300 ZX ultra préparées. Plusieurs associations avaient fait le déplacement dont Club Génération R20 &R30, le centosportingclub.com et d’autres. On notait ainsi la présence du MG Club de France avec sa section youngtimers tout comme le Club Mercedes-Benz France.

Parmi les animations, on retiendra notamment un concours d’élégance. Soyons clair, ce « concours » sans réel enjeu tient plus du concours d’état que du concours d’élégance. Il faut dire qu’il faut une sacrée dose d’imagination pour trouver de l’élégance dans une Renault 11 ou une AX Sport dans son jus ! Néanmoins l’ambiance est bonne et c’est évidemment cela qui compte. François-Xavier Basse et son jury ont permis de montrer que la passion pour les plus récentes des voitures de collection peut être poussée à son paroxysme avec une Peugeot 205 rallye refaite de façon assez bluffante.

JPEG - 91.8 ko
Rare dans nos contrées, une Mazda RX7 FD3S

Les « runs » devant les stands ont également connu beaucoup de succès et ont permis de voir s’affronter des Volvo 480 Turbo, des BMW Alpina B10, des Honda CRX et une Peugeot 205 GTI qui a fini par mettre tout le monde d’accord. Bon, une fois que le capot fut levé on trouvait rien de moins qu’un moteur de 405 T16 équipé d’un gros turbo… forcément, ça aide ! Nous nous sommes également régalés à voir la vélocité d’une R21 turbo et d’une Mercedes 190 sur le gymkhana. Bourse de pièces, ambiance bon enfant, tout était fait pour que cette journée très « jeunes » se passe de la meilleure des façons. Las, le temps ne fut pas franchement des plus cléments, il faudra donc impérativement revenir l’année prochaine !

Texte : Igor Biétry
photos : Organisation et Igor Biétry

Autodrome vintage market



Par Igor Biétry - Photos Igor Biétry ©

Ce samedi 11 avril, le circuit de Linas Montlhéry accueillait pour la 2e fois : l’Autodrome Vintage market organisé par le magazine Gazoline avec la complicité de Paris-Auto Events.

PNG - 204.6 ko

Ce rendez-vous organisé sous le signe de la convivialité est à la fois un rassemblement de club et aussi un « marché » de l’automobile ancienne. L’idée de Jacques Dupuis : faire de cette journée un « mini » Beaulieu. Les clubs jouent le jeu et réunissent leurs adhérents non sans rappeler l’époque où se tenait ici même le fameux rendez-vous de l’Age d’or.
Sur la piste les moniteurs de l‘école de conduite EFCAM (Ecole de Formation à la Conduite Automobile Montlhéry et Mortefontaine) ont proposé des baptêmes sur des Clio RS permettant aux amateurs de tutoyer la glissière tout en haut de l’anneau à plus de 200km/h !

JPEG - 116.1 ko
Renault 4CV découvrable

Côté anciennes, les « vendeurs » pouvaient proposer un essai aux éventuels acheteurs sur la ligne droite qui mène des tribunes au virage des 2 ponts, tandis que le Bus bleu, un Renault Galion 2168 de 1958 offrait quant à lui la possibilité d’apprécier une balade sur le « routier ».

Fidèle à son lectorat, Gazoline avait essentiellement réunit des amateurs de voitures populaires des années 50 à 80. En force, le Club des amateurs d’anciennes Renault d’Ile de France proposait une bourse dédiée à la marque. On pouvait trouver parmi les voitures du club une belle Alpine GT4 et quelques adorables 4CV dont une découvrable franchement superbe.

Pour cette édition, Les organisateurs avaient choisi de réunir les Citroën DS et les Peugeot 403 pour fêter leur 60e anniversaire, les Renault 16 et les Peugeot 204 pour leur 50e anniversaire et enfin les Renault 5 GT turbo pour leur trentenaire. Ces dernières étaient en très petit nombre, elles se réservent sans doute pour le Youngtimers festival qui se déroulera aussi à Linas-Montlhéry le 25 avril prochain.

Côté animation c’est l’équipe Berthenoux qui fait le spectacle avec sa 2 CV de course puis on retrouvait devant les tribunes un bien sympathique et inattendu défilé de l’Univem, le club de véhicules militaire de Versailles.

JPEG - 92.5 ko
La 2CV Endurance de Jean-Eric Brethenoux

Suivait toujours dans le pit-lane, le concours d’état avec un jury exclusivement féminin. « L’idée est de ne pas se prendre la tête alors nous avons nos propres critères. » Le fait est que le choix est du coup différent de ce à quoi on peut s’attendre. La DS 19, n°1856 qui est sans doute l’une des plus anciennes roulantes n’a pas attiré le regard de ces dames pas plus la SM Opéra de 1973… Qu’importe, elles ont préféré la Peugeot 403 découvrable qui serait (jusqu’à preuve du contraire !) la seule et une Traction de 1937, sublime.

Ambiance vraiment sympa même si malheureusement le temps fut exécrable, ce rendez-vous devrait prendre de l’ampleur. Espérons juste que les vendeurs de pièces se passent le mot et qu’ils soient un peu plus nombreux l’an prochain.

Autodrome vintage market : 11 avril

Le papier de Gazoline co-organisateur de l’événement :
Plusieurs animations sont prévues : les traditionnels baptêmes de piste, la visite du routier avec le bus bleu, la parade de clôture, auxquels s'ajoutent, dans la matinée, une démonstration de 2 CV endurance et la parade anniversaire pour 403, DS, 204, R16 et R5 GT Turbo, et dans l'après-midi, une parade militaire par nos petits camarades de l'Univem qui, toute la journée, feront joujou avec leur immense grue Ward La France qui soulève un half-track comme si c'était un fétu de paille, et enfin de 16h à 16h30 le concours d'élégance !

De nombreux clubs ont répondu présent et ils occuperont le centre de l'anneau, dans la plus pure tradition de cet age d'or dont nous avons tous conservé la nostalgie. Les emplacements sont gratuits mais si votre association souhaite faire partie de la fête, il vous faut malgré tout en informer les organisateurs pour réserver un espace qui sera fonction du nombre de véhicules que vous attendez. Vous pouvez même pré-commander les billets pour les distribuer vous-même et éviter les files d'attente à l'entrée. Contactez Patricia par mail (patricia.bourgeix@utaceram.com) pour lui faire part de vous souhaits.
A côté de cette grande réunion populaire, la bourse d'échanges est ouverte aussi bien aux professionnels qu'aux amateurs, au tarif unique de 30 euros le module de cinq mètres de long pour trois mètres de profondeur. Vous pouvez en prendre, un, deux, trois... C'est vous qui choisissez. Le bulletin d'inscription est à télécharger sur le site (http://bit.ly/1zqVWaK) et à renvoyer à Event et Formation, Autodrome de Linas-Montlhéry, BP 20212, 91311 Montlhéry Cedex, France. La mise en place pourra être effectuée dès le vendredi après-midi, camions, remorques et voitures étant garés dans l'enceinte, à deux pas des emplacements.
Comme pour la première édition, un espace Vente de particulier à particulier est aménagé pour accueillir ceux qui souhaitent céder leur véhicule. Le prix est inchangé : 20 euros, ce qui comprend deux entrées et cinq séances d'essais sur une piste spécialement aménagée pour la circonstance. Sur place, vous pourrez rencontrer également des professionnels du contrôle technique, de l'expertise ou de l'assurance qui répondront à toutes vos questions. Pour vous inscrire, rien de plus simple, rendez-vous sur le site de l'Utac (http://events.utac.com). Dans la colonne de gauche, cliquez sur Autodrome Vintage Market. Puis sur le cartouche “COLLECTIONNEUR, inscrivez-vous maintenant”. Renseignez le bulletin d'inscription et validez-le. Vous recevrez ensuite toutes les indications nécessaires au règlement.
Le tarif d'entrée est inchangé. Il est fixé à 5 euros par personne, ce qui donne le droit à l'entrée de votre véhicule de plus de 25 ans dans l'enceinte. Vous êtes seul, c'est 5 euros. Vous êtes deux, c'est 10 euros, etc. Vous pourrez stationner soit dans l'espace attribué à votre club, soit dans le parc d'exception, soit dans le parc ancienne. L'entrée est toujours gratuite pour les enfants de moins de 16 ans et elle vous donne droit à participer, avec votre véhicule de plus de 25 ans, à la parade sur l'anneau qui aura lieu en clôture de cette journée. Les billets sont vendus en ligne (http://bit.ly/15C0FOU) par l'intermédiaire du réseau France Billets (FNAC, Carrefour, Super U) ou sur place le jour de la manifestation. Mais là, vous risquez de devoir faire la queue et ce serait dommage de perdre du temps, au risque de voir la pièce que vous recherchez vous filer sous le nez !
Tout au long de cette journée, animée au micro par Igor Biétry, auront lieu des animations avec, notamment, un baptême d'anneau à bord de deux voitures qui envoient le pâté, menées de main de maître par deux pilotes de l'Utac qui, vous le verrez, arrivent même à lâcher les mains du volant ! Autre temps fort, la visite du circuit routier, en principe top-secret, à bord d'un bus Renault.
Toute sortie de l'enceinte étant définitive pour des raisons de sécurité, si vous êtes venu avec votre voiture moderne, vous pourrez la garer, à l'intérieur, dans un parking spécialement aménagé pour la circonstance. Ce qui vous permettra de, régulièrement, faire des allers et retours pour y déposer le pare-chocs que vous avez trouvé, le moteur qui n'attendait plus que vous ou la doc dont vous rêviez ! Ou d'y prendre le panier pique-nique vous avez prévu sachant que, cette année, ce n'est pas un mais quatre food-trucks qui assureront une restauration rapide à quatre endroits différents.
Nous vous espérons nombreux et passez nous rendre une petite visite dans la tente Motul pour taper la causette ou admirer "Gordie" avant qu'elle ne nous quitte puisque, vous le découvrirez dans ce numéro, nous la faisons gagner à l'occasion de notre grand jeu concours pour fêter nos 20 ans !
Vous trouverez des infos complémentaires sur le site de l'Utac (http://events.utac.com) et la sur la page Facebook de la manifestation http://on.fb.me/1vCDZVb).

Les Coupes de printemps à Montlhéry

 

Par Igor Biétry - Photos Igor Biétry ©

Le 28 mars dernier se tenait le rendez-vous qu’organise chaque année Flavien Marçais sur le fameux anneau de Saint-Eutrope.


Les Coupes de Printemps, encouragées par Motul, Chapal et Tea-Cérède ont d’une certaine façon repris le flambeau de feu Bugatti à Montlhéry. Cet événement est un warm-up pour bon nombre d’amateurs qui prendront ensuite la route des évènements de la belle saison. Les uns y viennent pour tester leur Jaguar E fraichement sortie de peinture, histoire de la « valider » pour le Tour auto, d’autres se sentent pousser des ailes à l’idée de bien figurer sur les prochains « carto » avec une Healey affutée « au p’tit poil ».

Les Coupes de Printemps, c’est aussi le carnet d’adresse de Flavien Marçais, tombé dedans tout petit et en l’occurrence dans la vaste et prestigieuse marmite de Serge Pozzoli son grand-père. Le gentleman qui fut l’un des plus jeunes « joueurs » dans la cour ultra fermée des pilotes professionnels de VHC avait même le talent pour, à l’occasion, botter le train des « rosbifs » sur leur propre terrain de jeu au volant de Formule 1 ou Sport proto historique des meilleures factures.

JPEG - 74.5 ko
Paul Belmondo sur Alpine A441C

Flavien invite donc quelques amis et leurs autos… Du coup, cette année le fameux anneau essonnien raisonne de nouveau au son des moteurs 2 litres de deux Alpine A441, dont l’unique A441C avec laquelle Marie-Claude Beaumont et Lella Lombardi prenaient le départ des 24 Heures du Mans en 1975. L’autre voiture, pilotée par Jean-Charles Rédélé est la voiture qui a remporté le Championnat d’Europe en 1974 à l’époque c’était Alain Serpaggi à son volant. Ah et n’oublions pas de dire que ces Alpine étaient accompagnée d’une 3e, l’A440 de Jean Goutal aux couleurs des fromagers suisses.

D’autres autos exceptionnelles sont de la partie notamment les avant-guerre, avec l’époustouflante Delage 1500 de Grand Prix 1927 présentée par Jean-Claude Miloé, la Bugatti 51 (2,3l double arbre) qui appartenu à Maurice Trintignant lui-même, sans oublier une Delahaye D6 course, au passé Manceau, présenté par Paul-Emile Bessade également le propriétaire d’une rarissime Monotrace. Michel Magnin son préparateur, a osé défier l’anneau avec ce croisement incertain entre une moto et un cycle-car…

JPEG - 147.9 ko
Delage 1500 et Porsche Carrera Abarth

Les séances de roulages se sont enchainées d’abord sous le crachin puis sous un beau rayon de soleil histoire de faire taire les mauvaises langues. On appréciait la présence de la sublime Porsche Carrera Abarth qu’André Pibarot possède depuis plus de 40 ans. Elle se verra remettre le premier prix d’ailleurs. Mais, et c’est aussi ce qui fait le charme de ce rendez-vous, on pouvait apprécier la présence de l’improbable Courtois de Formule 3, présenter par les Abeillon, père et fils. « Elle est unique, construite par un amateur et bourrée de défauts ! Mais elle roule avec ses pneus d’origine… Bref c’est un oignon ! » s’amuse Pierre Abeillon qui en tant qu’historien automobile sait, mieux que personne, de quoi il parle ! On finira en signalant la présence de la sublime Lancia Flaminia SS Zagato d’Olivier Poelaert et celle de la Lancia Stratos « street version » de Charles de La Haye Jousselin.

Youngtimers festival

Les amateurs de voitures et motos des années 70 à 90 ont rendez-vous sur le circuit de Linas-Montlhéry pour un rendez-vous bien sympathique tout entier consacré à celles que l'on nomme : les youngtimers.

J'aurai la grande joie de présenter cet événement où les amateurs vont pouvoir profiter de roulages sur le circuit mais également participer à un concours d'élégance, des runs et un gymkhana sans oublier des démos de voitures de course de la même période ! Bref, les choses s'annoncent particulièrement sympathiques, ça va me rappeler les premières heures de mon permis de conduire, l'école de conduite sur terre de Cergy, les R21turbo de Production pilotées notamment par Jeannot Ragnot' ou la fameuse Camaro de Jean-Pierre Jarier... Et puis les années 80 c'est aussi les Groupe B !

www.utac.com

2e Montée des Ardillaux : À vivre !

A l'attaque. Photos : Jean-Baptiste Lassaux
A l'attaque. Photos : Jean-Baptiste Lassaux

L'association Echillais Locomotion d'Hier et d'Aujourd'hui organise le dimanche 1er mars 2015 de 9h à 17h30 un rendez-vous amical autour des automobiles et motos anciennes et notamment celles de sport sur la petite commune d’Echillais à quelques kilomètre du Pont de l’Ile d’Oléron... Qui n'est pas encore payant !

La montée des Ardillauds est sise sur la D238 E2 à la sortie d'Echillais d'où l'on voit le fameux Pont transbordeur de Rochefort. Elle donne sur la route de Monthérault en direction de Trizay (siège du Yacht-Club des Avions de la Route). Les motos à partir de 125 cm3, les bolides d’avant guerre, les automobiles de 1940 à 1965 et les voitures de sport ou de course jusqu’à 1980. Bref, autant dire que tout le monde peut venir jouer ! L’an passé nous nous sommes régalé pour la première avec des machines particulièrement affutées et sympathiques.

Michel Labarde avait déplacée sa DB monomill (ex. Claude Berton), Olivier Ardilouze sa Porsche 906 (en rodage) et on se régalait de découvrir la NSU TT de Lino Carniato, un proto équipé d’un “berlingo” monté en 1600 cm3 par le sorcier des NSU : Hubert Fialkowski. On retiendra également la présence du BNC 527 de Fred Bloch dont le père avait acheté cette voiture dans les années 60 : 600 Francs... Oui je sais, ça fait mal ! Dommage pour la petite Benjamin de Mr Faure qui elle en revanche n’a pas pu tourner, la faute à un cylindre récalcitrant. Golf GTI, Porsche 911, Renault R8 Gordini et autres Ford Sierra Cosworth s’en sont en revanche donné à cœur joie. Pas de chrono, pas de classement juste le plaisir « d’arsouiller » gentiment et en toute convivialité.

Bref, je vous attends si vous êtes dans le coin prenez n’importe quelle pétoire et venez jouer avec nous sur 850 m de bonheur en toute sécurité. Comme vous êtes des gens bien élevés, je vous laisse les coordonnées de Jean-Jacques Lesage pour vous annoncer.

Echillais Locomotion d'Hier et d'Aujourd'hui - Tél. 06 74 94 61 25

L'Elina à l'attaque. Hommage à Jean-Pierre Beltoise. Photos : Jean-Baptiste Lassaux
L'Elina à l'attaque. Hommage à Jean-Pierre Beltoise. Photos : Jean-Baptiste Lassaux

Les avions de la route ont 20 ans !

2015, marque le 20e anniversaire des Avions de la route. En 1995, j'ai créé ce groupuscule, déclaré nulle part et affilié à personne, pour réunir des amateurs de tout ce qui est la preuve manifeste d'accouplements contre nature entre avions, automobiles, motocyclettes, bateaux et tout autres objets plus ou moins identifiables de la locomotion mécanique.

Ils étaient une poignée à ne pas rire à l'évocation de cette élucubration, nous sommes presque 1700 à nous marrer aujourd’hui. Merci Thierry, Jicé, Hugues, Boris et Daniel... et puis tous les autres, qui sont venus au fil du temps, arborer fièrement la chaussette rouge. Je me souviens de ce fameux Rétromobile où certains d'entre vous s'étaient gentiment prêtés à la photo souvenir en plein "enfilage" de chaussettes. Marc Nicolosi, Jean Van Praet, Henri-Jacques Pechdimaljian, Alain Goupy étaient du lot. Découvrir des trésors de mécaniques improbables, dénicher des photos ubuesques et redorer le blason de ses constructeurs illustres, ou pas du tout, tel est le propos du fameux Yacht-Club. Il fallait que ce soit presque chic, carrément pompeux, et surtout, surtout... Totalement en décalage avec les associations que régie la loi de 1901. Une affaire un brin totalitaire avec si possible à sa tête un "despote éclairé" (ben oui avec des spots on est forcément éclairé !). Les statuts ont été écrit lors d'une nuit d'ivresse à partir de ceux du Yacht club de France de 1932. Un peu plus tard,  Jean-Claude Amilhat exerçait déjà ses talents d'écriture dans un petit "bulletin" où était présenté quelques "avions de la route" et les activités du YCAR. Le meeting motonautique de Port Saintry, les Rencontres de Rabodanges et le fameux Grand Prix du Pont canal de Briare étaient de bien sympathiques occasions de nous retrouver et de faire les cons ensemble !




Aujourd'hui, grâce à Mark Zuckerberg, nous atteignons presque 1700 personnes qui ont montré un intérêt pour le YCAR. En réalité, nous sommes une petite cinquantaine à être assidus et j'espère que nous seront très nombreux à nous retrouver pour fêter l'anniversaire de cette institution lors du prochain Vintage Revival Montlhéry les 9 et 10 mai prochains. C'est l'endroit rêver ! Oui, le VRM est l'occasion de voir rouler d'authentiques avions de la route d'une part et c'est aussi l'occasion d'avoir une pensée pour Jacques Potherat à qui l'on doit la caisse popote qui servira pour le pique-nique et le clairon-trompe de chasse qui servira à prévenir que la soupe est prête !

Merci à tous ceux qui, mettant de côté leur crédibilité, ose se fourvoyer dans cette aventure rigolote et pas sérieuse. Longue vie au YCAR !

Igor

Tour d'horizon : 2015 à fond !

© Xavier de Nombel
© Xavier de Nombel

Nouvelle année, nouveaux défis avec plusieurs rendez-vous qui vont nous permettre de nous croiser sur les routes, les circuits, les pontons et les aérodromes.

Oui, je suis un "journaliste-speaker" multi-cartes... J'ai envie de vous parler d'automobile bien entendu, mais aussi de plus en plus de bateaux et d'avions. L'expérience aéro du Festival de Nogaro a été pour moi un enchantement et surtout un retour aux sources. Je me souviens de la douce période durant laquelle du haut de mes 12 ans, je faisais faire la visite de la collection de l'Amicale Jean Baptiste Salis à La Ferté-Alais. C'est sans doute dans ces hangars que la passion des mécaniques anciennes a vu jour. Et puis durant le meeting, c'est la voix de Bernard Chabbert, qui a influencé la mienne... de voie.
Je souhaite commenter des meetings aériens parce que c'est incontestablement la première de mes passions, l'aviation.

A 12 ans, les week-ends étaient exlusivement occupés à participer à la belle aventure de l'Amicale Jean Baptiste Salis. ©DR
A 12 ans, les week-ends étaient exlusivement occupés à participer à la belle aventure de l'Amicale Jean Baptiste Salis. ©DR

Construction du projet YCARISTOUR

Je me lance dans un projet qui me tient à cœur. Prendre le temps de découvrir par les petites routes, les plus étonnantes collections de machines anciennes : autos, motos, bateaux ou avions. Rencontrer ceux qui préservent les véhicules qui ont contribué à l’histoire de la locomotion : collectionneurs, passionnés mais aussi artisans et conservateurs de musées. Profiter de l’occasion pour découvrir quelques bonnes adresses dédiées à Epicure, parce que lorsque l’on roule en voiture ancienne on prend son temps ! Tourner des images pour en faire un documentaire, prendre des photos et écrire l’histoire de cet improbable périple hors du temps sur les petites routes françaises, loin du tumulte.

J’ai imaginé ce voyage il y a 20 ans. Je voulais faire un tour de France avec une voiture d’avant-guerre et filmer cette aventure. Découvrir des endroits insolites et surtout aller à la rencontre de celles et ceux qui, passionnés par les véhicules anciens, les conservent, les restaurent et les font : rouler, naviguer ou voler ! Aujourd'hui, la force des rencontres fait que le temps est venu de monter très prochainement dans cette bien sympathique Citroën C4 de 1931 et de prendre la route ! Caméras embarquées. »

Évidemment un tel périple ne peut se faire sans le soutien de partenaires. La chasse est ouverte !

Nouveaux rendez-vous

Parmi les rendez-vous pour lesquels j'officie en tant que speaker il y a plusieurs nouveautés dans le secteur de l'automobile. Notamment : l'Autodrome Vintage Market qu'organise Gasoline et Paris auto events, le 11 avril prochain. Je suis toujours à la recherche de nouveaux défis et de nouveaux challenges. Si vous avez connaissance d'une manifestation qui pourrait avoir besoin de mes services...

Je souhaite également proposer mes services aux organisateurs de manifestations nautiques et aéronautiques.

Route du Rhum 2014 : Extraordinaire !

Komilfo, un réseau d'une centaine de spécialistes des fenêtres et stores à travers la France, a donné la possibilité à "mon" marin de prendre le départ de la 10e édition de la Route du Rhum - Destination Guadeloupe 2014.
Troisième rendez-vous pour moi dans la sphère de la voile de haut niveau avec Julien Mabit qui me confie sa communication depuis décembre 2009. Après une 3e place dans la classe "Rhum" lors de l'édition 2010, Julien a remis le couvert cette année pour la 10e édition, avec un trimaran de 42 pieds inscrit dans la classe "Rhum" toujours. 10 jours de préparation intense à Saint Malo et une campagne de relation de presse de fou avec un service pour chacun des presque 100 adhérents du réseau sur "leur" presse locale. Un "boulot de fourmi" comme dit Julien mais un retour assez incroyable. Malheureusement, le pilote automatique a lâché et ne nous a pas offert la possibilité de retrouver le trimaran Komilfo en Guadeloupe, néanmoins la belle histoire devrait se poursuivre... Affaire à suivre.

www.julienmabit.fr

© Yves-Marie Letourneux
© Yves-Marie Letourneux
© Yves Marie-Letourneux
© Yves Marie-Letourneux
© Yves-Marie Letourneux
© Yves-Marie Letourneux

Classic Festival à Nogaro : Un grand cru !

La société M3 que dirige Benoit Abdelatif ,organisatrice des Classic Days et GT Days à Magny-Cours, me gâte... Julia et Benoit, m'ont permit de vivre un week-end dans le Gers assez incroyable, où en compagnie de mon binôme Philippe Varleine, j'ai pu commenter à la fois une manifestation de voitures de collection exceptionnelle, mais également un Fly'in d'avions anciens ! Stampe, Bucker Jungmann, Chipmunk et autres Piper Cub étaient de la fête sur l'aérodrome mitoyen du fameux circuit de Nogaro. Cette première en appellera d'autre car le rendez-vous a été une vraie réussite. Plus de 700 voitures tout de même ! Retrouvez les plus belles photos et toutes les infos sur le site de la manifestation.

www.classicfestival.fr

© M3
© M3
0 commentaires

Fête du Cheval au château de Crazannes

© Maxime Biétry
© Maxime Biétry

Renouer avec le cheval le temps d'un week-end fut pour moi une superbe "respiration". Après avoir commenté des concours hippiques notamment sur le terrain du Grand Parquet à Fontainebleau, je me retrouvais ce week-end du 5 octobre à présenter une bien sympathique fête du cheval. Le château de Crazannes en Charente-Maritime est un petit bijou en ce sens.
Belles rencontres... Retrouver l'odeur du crottin après celui du ricin est revigorant !
J'aime cet endroit et la passion des organisateurs. C'est simple, bon enfant et parfaitement efficace. Je m'y remettrais bien moi tiens !

Les Remparts d'Angoulême : un must !

 

Le week-end du circuit des Remparts est pour moi un véritable marathon. Résumé d’un week-end à 200 à l’heure…
Le week-end du 19 au 21 septembre se tenait le 75e Circuit des Remparts à Angoulême. C’est la 5e édition pour moi en tant que speaker et la 4e en tant qu’attaché de presse. Le rendez-vous débute dès 14h le vendredi avec la mise en place du service de presse dans la salle Hugo Pratt de la mairie d’Angoulême. 70 journalistes accrédités et une vingtaine qui tentent de l’être ! Le soir, c’est sur le Champs de Mars que se tient le premier vrai moment fort : le concours d’élégance. Des autos de grandes classes, des motos et un plateau d’Alpine. Cette année nous étions gâtés par une qualité remarquable des véhicules présentés. On se souviendra entre autres des motos du groupe des Bordelais amenées par Clément Brouzes et de la superbe Sunbeam TT 1914 ex usine. J’ai aimé aussi la superbe Osi d’un jeune couple de passionnés.
Le lendemain dès 8h00, le départ est donné pour le rallye international et plus de 300 voitures me passent sur les pieds. Moment de partage bien sympathique avec un public matinal de connaisseurs. La plus ancienne à prendre le départ est une Singer de 1907 avec un équipage britannique en short et tongs ! En fin d’après midi le rallye des clubs rejoint le centre ville d’Angoulême et nous présentons Sébastien et moi quelques 500 voitures sous un superbe soleil… chaud soleil ! J’aime ce moment de partage avec les amateurs, les habitués savent que je vais les taquiner et l’ambiance est carrément drôle, le public est enthousiaste et très nombreux, je dirais au bas mot plus de 5 000 personnes. Côté voitures, on voit de tout, le pire et le meilleur… ça fait parti du charme, même les propriétaires d’autos les plus improbables ont le droit de se faire plaisir !

Les équipages profitent de la fameuse soirée aux Halles où je ne fais qu’une apparition car le lendemain le micro est allumé de 8h00 à 19h30 avec 30 mn d’interruption. Je partage « l’aquarium » avec Jean-Luc et Roger. Pour moi cette édition est sans doute la plus incroyable de toute celle que j’ai vécue. Un plateau d’Alpine est à couper le souffle. Les Bugatti et les Edwardians (avant 1914, généralement à moteur aéro) sont au rendez-vous, il ne m’en faut pas plus. Ah si, mes potes Philippe Ancelin (Talbot Sunbeam Lotus et Ford Escort RS) et Jean-Jacques Lesage (barquette) sont de la fête et ne font pas semblant sur la piste…

La fête a été ternie par un accident de course, j’en profite pour souhaiter un prompt rétablissement à Jean Marie Barcq.

Auto enjouées ! Une première pour moi

Nouvelle manifestation pour moi à Joué les Tours (37). Ce rendez-vous organisé une fois tous les deux ans par la municipalité est un petit bijou de convivialité. Le cadre tout d'abord et l'organisation ont permis d'installer dans le temps un rendez-vous pour tous les amateurs de la région. Des balades, un concours d'élégance et même des véhicules amphibies en action sur le lac ! Bref, on en redemande.

Grand Prix de Tours : le dernier... en centre ville !

Avec Michel Loreille
Avec Michel Loreille

Superbe édition une fois encore en plein centre ville de Tours. Michel Loreille et son équipe nous ont permis de vivre ce qui sera sans doute la dernière édition du Grand Prix de Tours en centre ville. La sécurité et le confort du public n'en seront qu'améliorés puisque c'est sur le "speedway" que devrait se tenir d'édition 2105 offrant ainsi un cadre totalement dédié à l'automobile. Pour ma part j'ai apprécié ce rendez-vous qui rassemble un vaste panel de voitures et motos. La Metro 6R4 groupe B ex Usine raisonne encore entre les murs quel spectacle !

 

90 ans du circuit de Linas-Montlhéry

En guise d'hommage, voici la préface que j'ai signée pour le bouquin de Pascal Pannetier et Bruno Peythieu. Je suis très heureux qu'Alexandre Pierquet, l'éditeur, m'ait demandé de réaliser cet excercice...

 

 

L’émotion est intacte. Depuis 25 ans, lorsque j’arrive le matin pour un événement sur le circuit de Linas-Montlhéry, je prends systématiquement le temps d’admirer les « fines jambes » de béton de cette cathédrale édifiée à la gloire du sport mécanique. Nous, les passionnés de la chose automobile et de son temple essonnien, pensions que tout avait été dit, soigneusement répertorié, raconté et que les témoins avaient tout décrit et mentionné. Pourtant, il manquait le principal. Il nous fallait en savoir plus sur celui par qui la magie est née. Il était indispensable de comprendre, de découvrir, qui dans les coulisses est à la genèse, d’un tel théâtre. L’écrin du plateau de Saint-Eutrope est, à jamais, un haut lieu des sports mécaniques. Là se sont jouées quelques-unes des plus grandes batailles de pilotes et de constructeurs. Sur ce ruban cimenté, les plus grandes figures de la course automobile ont marqué de leur emprunte, et parfois de leur sang, la légende de ce sport. Mais l’autodrome parisien est avant tout un témoin charismatique de l’euphorie productive du début du XXe siècle. Voisin, Blériot, Delâge, Breguet, Panhard, Farman, Peugeot, Renault… et Lamblin ont chacun, à leur façon, contribué à l’essor de la locomotion que l’on connaît de nos jours. Si les premiers ont fait l’objet de moult hommages et biographies, il n'en n'est pas de même d'Alexandre Lamblin. Ce manque est maintenant comblé grâce au récit que vous tenez entre les mains. Elle nous permet d’apprécier à sa juste valeur la colossale gageure que fut la création du circuit automobile de Linas-Montlhéry. Mais surtout, elle nous offre de découvrir l’incroyable esprit d’entreprise, la foi inébranlable d’un homme. En cette année où l’on fête les 90 ans de son chef-d’œuvre, Alexandre Lamblin méritait à son tour que soit retracé son parcours rempli de génie et d’audace, mais aussi de coups durs et de souffrances. Il fut un industriel inventif et passionné. Son lègue est à l’automobile ce que la tour Eiffel est à Paris. Totalement inconnue de beaucoup, et notamment de ceux qui ont gravi la côte qui mène au joyau, l’histoire de cet homme permet incontestablement d’apprécier un peu plus encore à quel point le circuit de Linas-Montlhéry est tout simplement : le « seigneur des anneaux »."

Coupes Moto Légende : A couper le souffle !

François Arsène Jolivet (Dir. de Piste) merci à H. Mallet pour l'image.
François Arsène Jolivet (Dir. de Piste) merci à H. Mallet pour l'image.

22e édition des Coupes Moto Légende. 12e à Dijon et 3e pour moi en temps que speaker aux côtés de François Gomis. Les Coupes Moto légende sont l'occasion de retrouver mes ex collègues des Editions LVA et aussi de me retrouver au milieu du gratin dijonnais : Giacomo Agostini, Steve Baker, Christian Sarron, Freddy Spencer, Alain Chevalier, Eric Saul et tous les potes ycaristes (ou pas !). Edition encore riche en motos incroyables avec la palme sans doute pour les DKW de la fameuse collection teutonne d'Hockenheim. J'aime l'ambiance particulièrement décontractée, les motos improbables que l'on y croise et l'accessibilité de tous ces champions d'exception. Date à part dans mon calendrier puisque c'est la seule qui concerne la moto, les Coupes Moto Légende sont vraiment un moment que j'adore ! Vivement l'année prochaine !

GT DAYS : plus de 250 top modèles

La toute nouvelle Lamborghini Huracan
La toute nouvelle Lamborghini Huracan

L'équipe de M3 (Max Mammers Management) a le vent en poupe. Egalement organisatrice des Classic Days et de la Fun cup, la structure menée par Benoit Abdelatif et Julia Raymond est un métronome. Efficace ! Après les voitures de collection quinze jours plus tôt c'était au tour des GT de venir à Magny-Cours les 17 et 18 mai derniers. Les plus grandes marques sont là : Ferrari, Lamborghini, Jaguar et McLaren. Séance de roulage en plusieurs catégories : rookies, sport, confirmés + et -. Un superbe village au milieu du paddock et un parking à faire palir les amateurs de Porsche GT2, de Nissan GTR, des Lamborghini Aventador (comme s'il en pleuvait), de Corvette, de Mustang et autres Ford GT. Les marques partenaires font essayer leurs nouveautés et les plus téméraire font des tours de piste avec Alain Ferté (14 participations au 24H du Mans) qui "baptise" avec une Midjet 2 litres. Ambiance détendue et passionnée.

CLASSIC DAYS 2014 : Une réussite total !

en compagnie de Julia Raymond-M3

Quel bonheur une fois encore de travailler pour la belle équipe de M3 dans le cadre des Classic Days !
Julia et Benoit ainsi que leurs collaborateurs ont une nouvelle fois marqués les esprits avec une manifestation qui fleure bon l'Age d'or de la grande époque à Montlhéry. Plus de 1 500 voitures des clubs par dizaines, des voitures de 1909 à 2006, une vraie ambiance et de très belles autos de tous les genres... Juste un grand coup de chapeau ! Pour ma part, le fait de partager le micro avec Philippe Varleine est toujours un tel plaisir que nous avons hâte tous les deux de remettre le couvert en octobre du côté de Nogaro pour la première édition du Sud ouest classic festival qui s'annonce d'ores et déjà comme un pur moment de folie automobile et aéronautique !!!! Bref le pied quoi !

 

1re Montée Historique des Ardillauds

1ère Montée Historique en démonstration de véhicules anciens", le dimanche 2 mars de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30 à Echillais

La montée des Ardillauds : sur la D238 E2, sortie d'Echillais, route de Monthérault en direction de Trizay

Les participants, répartis par plateaux de 10 à 20 en fonction des véhicules, partiront les uns après les autres, aux ordres des commissaires de sécurité.
Parmi les plateaux, citons les ancêtres qui rassemblent tous types de véhicules d'avant 1939, les populaires, les automobilistes de 1940 à 1965. Le Grand Tourisme réunit les automobiles de série à tendance sportive, comme les coupés, les cabriolets, les berlines d'avant 1980. Le Grand Tourisme Sportif rassemble les voitures de sports de série ou préparées avant 1980. Les motos d'avant 1965, à partir de 125cc sont également invitées.

Passionnés de véhicules anciens et contemporains, l'association Echillais Locomotion d'Hier et d'Aujourd'hui se souvient du rallye de l'Océan des années 60, des concurrents internationaux qui ont parcouru ce tracé, le kilomètre d'un tronçon de la D238. Nostalgie, rétro sans doute mais passion et partage surtout.

Organisation : Echillais Locomotion d'Hier et d'Aujourd'hui - Tél : 06 74 94 61 25

90 ans de l'Autodrome de Linas-Montlhéry

Rendez-vous les 7 et 8 juin prochains pour fêter, en grande pompe, les 90 ans du fameux circuit du plateau de Saint Eutrope. J'aurai le grand honneur de vous présenter, cette année encore, cet événement qui s'annonce unique.

Pendant Autodrome Heritage Festival 2014, vous découvrirez des expositions et démonstrations des voitures des records. Elles reprendront exceptionnellement la piste, pour quelques tours mémorables et un nouveau record… de longévité ! Une exposition photo et une exposition d’œuvres du peintre Rob Roy seront également proposées.

Renault 40 CV des records

Renault 40 CV des records sur le banking de l’Autodrome de Linas-Montlhéry

La période des records

Les records, c’est l’âge d’or de l’Autodrome de Linas-Montlhéry. Des dizaines, des centaines même, ont permis à la piste essonnienne de s’ériger en référence mondiale, aux côtés de Brooklands ou Monza, construits quelques années plus tôt. Cette période est également propice pour accueillir des courses automobiles de renom, Grand Prix de l’ACF en tête. Mais n’oublions pas que l’automobile française, puis plus largement internationale, a souvent fait ses premiers pas sur ces pistes et laboratoires techniques mondialement reconnus.

La période noire, puis la modernisation de l’Autodrome

Malgré les nombreuses manifestations, l’infrastructure coûteuse en entretien puis la période noire de la guerre de 1939 à 1945 conduiront l’Autodrome dans les chemins douloureux de la faillite, avant qu’il ne soit repris en charge par l’Etat, puis géré à partir de 1946 par l’UTAC. Dès cette période, l’UTAC modernise et construit de nouvelles installations, crée de nouveaux laboratoires et organise à nouveau des compétitions. Alors que les moyens techniques se développent, les courses reprennent, les records continuent d’y être homologués. Jusqu’en 2004, les compétitions s’y déroulent avant un nouvel arrêt.

2008, le renouveau du circuit

En 2008 et à la demande de la nouvelle Direction, l’UTAC crée un nouveau département événementiel et organise des événements de type loisirs. Aujourd’hui, et 788 400 heures après son inauguration, la passion automobile des pionniers est toujours bel et bien présente, ancrée dans l’histoire mais aussi pointée vers l’avenir.

0 commentaires

Retrofestival de Caen 2014 : 7e du nom !

Samedi 28 et dimanche 29 juin 2014, la 7e édition du Rétro Festival sera largement consacrée aux véhicules de la Libération, à l'occasion du 70e anniversaire du D.Day et celui de la célèbre Ford Mustang. En 2013, le Rétro Festival a battu tous ses records d'affluence. Pas loin de 20.000 visiteurs sur les deux jours et plus de 500 véhicules de prestige et de collection rassemblés sur le site de l'hippodrome de Caen. De mémoire de collectionneurs et de passionnés d'automobiles d'époque et de prestige, on n'avait encore jamais vu autant de monde sur la Prairie 

Cette sixième édition orchestrée par une nouvelle équipe d'organisation présidée par Laurent Batteur célébrait notamment en juin dernier le 50e anniversaire de la Porsche 911.
D'anniversaire, il en sera encore question pour ce nouveau millésime dont les dates sont désormais arrêtées. Le Rétro Festival 2014 qui aura lieu le dernier week-end de Juin, samedi 28 et dimanche 29 juin, dans l'enceinte et autour de l'hippodrome de Caen célébrera l'anniversaire du débarquement allié en Normandie.
70e anniversaire du D. Day oblige : le Rétro Festival se met au diapason en fêtant pour l'occasion les véhicules de la Libération. Véhicules militaires mais aussi civils avec un coup de projecteur sur la période des ''trente glorieuses'' qui fut aussi pour l'automobile une période particulièrement faste. Entre 1945 et 1975, la production automobile mondiale est passée de 10 millions de véhicules à... 30 millions ! C'est l'avènement des '' voitures populaires'', la célèbre 4CV (sortie en 1946), la Coccinelle Volkswagen... C'est aussi, en 1947, le premier tour de piste d'une Ferrari de compétition, la 125S.
Comme en 2013, c'est Igor Biétry qui sera en charge de l'animation de cette manifestation.
Rendez vous au Rétro Festival 2014, les 28 et 29 juin
Infos – contact : retrofestivalcaen@gmail.com / 07 86 49 77 91
Association Rétro Festival Caen – 22 rue Guillaume le Conquérant – 14000 Caen

1 commentaires

Classic days 2014 : une cuvée pleine de promesse !

Si 2013 fut l’année de tous les records, 2014 est forcément l’année de tous les défis : proposer un contenu au moins aussi riche et divertissant que l’an passé, obtenir plus encore de fréquentation aussi bien au niveau des inscrits que des spectateurs, susciter autant d’enthousiasme… Et aux vues du succès remporté par la précédente édition, l’entreprise n’est pas des moindres.
Qu’à cela ne tienne, l’organisation des Classic Days aime les défis et a concocté une 7ème édition au programme encore plus animé ! Sessions de roulage sur piste, parade, rallye touristique, clubs, village marchand et convivialité seront toujours le ciment de la manifestation qui proposera également de nombreuses nouvelles animations capitalisant sur les réussites de l’an passé. Spécialistes ou profanes, petits ou grands, tous y trouveront forcément leur bonheur ! Les commentaires seront assurés par le tandem Philippe Varleine et Igor Biétry qui se sont littéralement trouvés l'an passé ! "C'est un pur bonheur de présenter cette manifestation de très haut niveau en compagnie de Philippe. On s'amuse comme des fous !" avoue Igor Biétry

Jean-Pierre Beltoise à l’honneur
Il est des personnalités illustres dont le nom restera à jamais gravé dans l’histoire des sports mécaniques français. Pilote courageux aux multiples facettes s’étant illustré dans de nombreuses disciplines, notamment sur le circuit de Magny-Cours, Jean-Pierre Beltoise nous fera l’honneur d’être présent aux Classic Days. Séances de dédicaces, discussion publique et séances photos, donneront l’opportunité aux passionnés d’être proches et d’échanger avec ce grand monsieur deux jours durant.

50 ans d’un mythe : la Ford Mustang
La Ford Mustang souffle en 2014 ses cinquantes bougies. Pour fêter l’anniversaire de ce modèle mythique né outre-Atlantique au début des années 60, un espace lui sera dédié et une concentration exceptionnelle de véhicules est attendue grâce au soutien des clubs.

30 ans de la GT française : Venturi
Les Classic Days célèbreront aussi les 30 ans de Venturi. La célèbre marque créatrice de la première définition française de la GT se verra mise en avant grâce à la mobilisation du club Venturi.

La Parade Autosur Classic pour la bonne cause
Moment fort des Classic Days, la grande parade dominicale allie depuis 2013 plaisir et altruisme et pour cause : 10 € par voiture participante seront reversés à l’ICM (Institut du Cerveau et la Moelle épinière).
Inutile donc de chercher la motivation pour battre le record de 577 voitures en piste !

Les Clubs s’illustrent en Bande Dessinée
Après le thème du cinéma, c’est autour de la BD que concourront tous les clubs qui le souhaitent. Le principe est simple : chaque club met en avant une voiture tirée d’une bande dessinée et la met en scène durant les Classic Days. Un jury « haut en couleur » déterminera un podium qui sera primé. Créativité et originalité seront récompensées, l’occasion pour certain de retrouver leur âme d’enfant.

La tête dans les nuages avec le Temps des Hélices de la Ferté Alais
Les Classic Days prennent de la hauteur grâce à l’Amicale Jean Baptiste Salis. Exposition d’avions anciens et voltige sont désormais au programme pour offrir le plein de sensa
tions et de souvenirs tout au long du week-end !

Les enfants d’abord !
C’est devenu une coutume aux Classic Days : les enfants sont rois ! Les activités foisonnent, nos chers petits ne sauront plus où donner de la tête :
- le Classic Car Toon : une voiture ancienne et des pots de peinture à la disposition des enfants… Leur talent créatif fait le reste… l’Estafette de 2013 s’en souvient encore !
- les Ferrari P4 de l’ACO seront toujours présentes pour initier les plus jeunes à la conduite
- Mais aussi beaucoup d’autres activités : jeux gonflables, maquillages, sculptures de ballon, jeux géants en bois…

Le Village Avant-Guerre
Flâner au milieu des plus belles mécaniques du début du siècle dernier dans une ambiance conviviale unique, tel est le concept du village Avant-Guerre ! Cette année encore, une structure sera montée au sein du site et permettra à tous d’être au plus près de ces monstres sacrés. Le week-end sera également rythmé par de nombreuses autres animations pour le plus grand plaisir de tous : un studio photo vous proposera d’être immortalisé aux côtés de votre belle (ancienne) dans un cadre original, un jeu concours géant ouvert à tous sera organisé sur le site mais aussi beaucoup d’autres surprises…
Un cadre mythique, des animations et activités pour tous, de la passion, une ambiance unique…
La meilleure résolution à prendre pour 2014 est de se rendre aux Classic Days !
Rendez-vous les 3 et 4 mai prochains !
Pour tout voir et tout savoir des Classic Days : www.classic-days.fr

0 commentaires

Antarès II à Rétromobile

Lors de la très belle vente Artcurial qui s'annonce dans le cadre de Rétromobile, les amateurs de racers d'exceptions vont retrouver au milieu des autos un petit bijou du motonautisme italien.
Texte du catalogue :

"Contrairement à certaines idées reçues, Enzo Ferrari n'était pas opposé à l'engagement de ses moteurs en compétition motonautique, un sport qui avait alors un grand rayonnement international dans les années 1950. C'est ainsi qu'entre 1952 et 1953, pas moins que trois records du monde officiels de vitesse furent battus par des racers équipés de moteurs Ferrari V12. Mais ce n'était pas pour la conquête des records que le pilote helvético-italien Augusto Schapira commanda au chantier Guido Abbate un nouveau racer équipé d'un moteur Ferrari 4 cylindres pour la saison 1954 des courses de championnat sur circuit entre bouées. Ce chantier fut fondé par Guido Abbate en 1946 sur le lac de Côme avec, dès l'origine, une vocation résolument tournée vers la compétition et de nombreux succès. En quelques années, Abbate détenait déjà 8 records du monde dont 2 avec des moteurs Ferrari V12, conquis entre 1951 et 1953, sans compter d'innombrables victoires en circuit.

Antarès II est, à ce jour, l'un des trois seuls racers à moteur Ferrari en existence et le seul équipé d'un moteur à quatre cylindres et n'a eu que quatre propriétaires depuis sa construction.

 

La coque d'Antarès II

 

Dès l'après deuxième guerre mondiale et jusqu'au début des années 1970, la compétition motonautique fut dominée par les coques de racer (généralement monoplaces) dites " à trois points ". Cette expression vient de l'architecture de ces bateaux possédant deux larges flotteurs latéraux à l'avant tandis que l'arrière se termine par une partie plus fine portant l'hélice et le gouvernail. Dès que le bateau a atteint sa vitesse de sustentation à la surface de l'eau, la coque ne repose plus que sur trois points, c'est à dire l'extrémité des deux flotteurs latéraux et la pointe de l'hélice à l'arrière. On comprend que cette forme est destinée à réduire au maximum le contact et la friction de l'eau sur la coque, permettant ainsi d'atteindre les plus hautes vitesses.

Les formes d'Antarès II sont originales pour un racer italien car fortement inspirées par les lignes des racers américains du début des années 1950 tels que les Lauterbach qui dominaient la compétition aux Etats-Unis. A l'époque, dans le motonautisme, tout de ce qui venait d'Outre Atlantique était considéré comme supérieur. Carlo Riva lui-même suivit cette tendance à ses débuts en allant chercher ses moteurs en exclusivité chez Chris-Craft dans le Michigan dès 1953. Cette influence américaine se manifeste, entre autres, par un pont à deux niveaux avec des lignes tendues et très marquées contrairement aux bateaux italiens généralement plus arrondis. Sous la carène, le fond des flotteurs est lui aussi à deux niveaux pour favoriser l'arrivée d'air sous la coque et donc la sustentation. Avec ses caractéristiques originales, Antarès II n'a d'équivalent, à son lancement en 1954, que le racer Abbate Laura 1er du grand champion et recordman du monde Mario Verga dans une catégorie de cylindrée plus élevée et dont il n'existe plus qu'une réplique dans un musée.

 

Le moteur Ferrari d'Antarès II

 

Le moteur d'origine fut spécialement construit pour le bateau d'Augusto Schapira sous la désignation " Motoscafo Tipo 700 " avec le matricule 0430 et passé au banc à Maranello le 14 avril 1954. Ce 4 cylindres Ferrari avait une cylindrée de 2,8 litres pour correspondre à la catégorie internationale " M " des racers à coque trois points.

Le dossier Ferrari d'origine indique que ce moteur fut monté à partir d'un bloc de 735. Sa puissance au banc était de 223 ch. à 6000 t/mn. On sait que pendant la saison 1954, la Scuderia Ferrari ne cessa d'utiliser tour à tour son modèle 500 F2 spécialement adapté à la F1, puis la 553 de 2,5 litres construite pour ce championnat et jusqu'à la 625 F1, afin de contrer l'offensive de Mercedes. C'est ainsi qu'on put voir, lors de certaines courses, l'apparition de voitures hybridées entre la 553, la 625 et même la 735 avec des pilotes comme Froilan Gonzalès, Nino Farina, Alberto Ascari et Mike Hawthorn. Adapté de la F2 à la F1 pour la saison 1954, le même type de moteur Lampredi fut monté également dans les monoplaces 625 F1 et 555 F1 Super Squalo (1955-1956).

 

Carrière sportive du bateau

 

Augusto Schapira débute sa saison 1954 au volant de son racer Abbate le 20 juin sur le circuit de l'Idroscalo de Milan lors des essais du Trofeo Campari. La presse salue l'entrée en scène de ce nouveau concurrent, le nom Ferrari retenant bien évidemment l'attention des observateurs qui remarquent ce moteur 3 litres à la cylindrée réduite pour entrer dans la catégorie des 2,8 litres. Pendant la course très disputée, Schapira doit abandonner en raison d'une écope de refroidissement d'eau cassée.

Une semaine plus tard, les ténors de la classe des 2,8 litres, la catégorie reine à l'époque, se retrouvent à Turin. Ils ont pour nom Ezio Selva, Oscar Scarpa, Liborio Guidotti et Augusto Schapira. Son Antarès II termine à la troisième place, un bel exploit quand on considère la valeur et la longue expérience de ses opposants.

Le 2 août 1954 a lieu la grande épreuve de Stresa sur le lac Majeur. Schapira reste longtemps en tête, n'étant finalement dépassé que par Selva vers la fin. Le 12 septembre, le Championnat d'Europe se déroule à Campione d'Italia. Après une course mouvementée, Schapira termine une fois de plus à la troisième place, un exploit pour ce gentleman driver derrière deux grands professionnels.

Au début de la saison 1955, la catégorie " M " des 2800 cc fut transformée en catégorie 2,5 litres d'un poids de 500 kg. Schapira continuera à participer à quelques compétitions dont le Grand Prix d'Italie mais seulement admis dans la catégorie de cylindrée supérieure avec donc moins de chances de succès. On ne trouve plus trace des participations du racer à moteur Ferrari de Schapira après la saison 1955. Cet industriel, très pris par ses affaires industrielles en pleine expansion, se retira de la compétition. On notera que Schapira s'adressa au chantier de Guido Abbate avec l'intention de pouvoir monter, dans le même bateau, soit son 4 cylindres Ferrari soit un V12 Colombo 166MM de 2 litres. Ce montage d'un V12 dans Antarès II n'est cependant pas avéré. En revanche, la fiche de suivi du moteur chez Ferrari indique une révision commandée par Schapira et exécutée à Maranello le 10 mars 1956.

 

Après la compétition

 

Après 1956, la bateau fut remisé et conservé par son propriétaire, industriel du textile installé à Varèse, non loin du lac Majeur. Au début des années 1970, il le vendit à un collectionneur italien d'automobiles, passionné de Ferrari. A l'époque, aucun amateur ne s'intéressait au passé des bateaux de course des années 1950 mais seulement à leurs moteurs prestigieux. De nombreuses coques ayant connu la gloire furent dépouillées de leurs moteurs afin de permettre la restauration de voitures de course telles que Maserati, Alfa Romeo et Ferrari. C'est ainsi que le moteur Tipo 700 d'Antares II quitta l'Italie, fit un passage par la France avant de partir en Angleterre. Il est probable qu'une Ferrari de sport ou monoplace du milieu des années 1950 ait été équipée de ce moteur.

Une quinzaine d'années plus tard, dans les années 1990, alors que la restauration des bateaux de compétition entra dans une phase active chez plusieurs passionnés d'automobile, le propriétaire d'Antarès II et fin connaisseur de l'histoire de Ferrari se décida à remettre un moteur dans sa coque. Il trouva dans le célèbre atelier Sport Auto de Diena & Silingardi à Modène un rare moteur de 553 F1 correspondant le mieux aux caractéristiques du moteur d'origine. Le moteur Ferrari qui équipe Antares II depuis plusieurs décennies est un Tipo 106 aux caractéristiques suivantes :

 

Tipo 106

Concepteur : Aurelio Lampredi, 4 cylindres en ligne, double allumage, 2 magnétos Magneti Marelli,

2498 cm3, 260 ch. à 7200 t/mn, 2 carburateurs horizontaux double corps Weber 58 DCOA3.

Ce type de moteur fut mis au point pour la saison 1954 à destination de la monoplace 553 F1 Squalo ayant pour origine celui de la monoplace 553 F2 de 2 litres et 180 ch. (1953-1954) On notera que le montage de deux double carburateurs Weber 58 DCOA3 n'était pas généralement utilisé sur les monoplaces qui étaient plutôt équipées de Weber 50 DCOA3 mais ne fut monté, à l'époque, apparemment que sur la 750 Monza de 3 litres et 250 ch.

Restauration

Dans ces même années 1990, la coque fut restaurée au chantier de Giancarlo Dalo à Côme. Cet expert de la restauration des racers fut, pendant de nombreuses années, contremaître au chantier d'Angelo Molinari qui produisait, au début des années 1960, parmi les coques les plus innovantes qui dominèrent les épreuves de l'époque. Dûment restauré, Antarès II entra ensuite dans une importante collection française d'automobile, dispersée il y a quelques années dans le cadre d'une succession. Le racer à moteur Ferrari F1 fut alors acquis par un passionné de la marque basé dans le sud de la France.

On notera qu'aucun des deux propriétaires successifs après que le bateau ait retrouvé une mécanique digne de lui ne touchèrent à quoi que ce soit pouvant affecter l'avenir de cette pièce unique. Ce fut une excellente décision car l'intervention du restaurateur dans les années 1990 avait été volontairement limitée pour altérer le moins possible l'authenticité de l'objet. On leur en sait gré aujourd'hui car cela a permis de préserver un ensemble avec de très nombreux éléments d'origine, non seulement dans la structure, les ponts et les carénages en aluminium typiques de l'époque mais jusque dans le cockpit de monoplace dont les couleurs, les odeurs, le volant et la sellerie sont une invitation à l'embarquement immédiat."

Vente du 7 février à Rétromobile
www.artcurial.com

Coupes de Printemps : 22 mars 2014

Porsche 917K - 013  - 1000 KM de Paris (photo DR)

La 6e édition des Coupes de Printemps se déroulera sur le circuit de Linas-Montlhéry le samedi 22 mars 2014. Ce rendez-vous est organisé par le tandem Flavien et Vanessa Marcais avec la complicité de Paris auto event, Motul, Chapal, TEA Finaxy et Max-Evénements. Comme lors des précédentes éditions ces Coupes de Printemps accueilleront quelques beaux spécimens de voitures des années 20 aux début des années 70.

Parmi celles qui sont particulièrement attendues, Flavien Marcais nous annonce la venue de l'extraordinaire Porsche 917 K (châssis 013, utilisé par Steve McQueen pour le film Le Mans en 1970, voiture de pointe du Team JW Automotive "Gulf" pour la saison 1971, qui remporta les 24 Heures de Daytona, les 1000 km de Monza et les 1000 km de Zeltweg pilotée par Pedro Rodriguez, avant d'enlever les 1000 kilomètres de Paris 1971 à Montlhéry en fin de saison, pilotée par à cette occasion par Bell et Van Lennep) rien que ça !

Autre invitée, tout à fait exceptionnelle, l'Alpine A441 C pilotée en Championnat du Monde d'endurance et aux 24 Heures du Mans 1975 par MME Marie-Claude Beaumont et Lella Lombardi.

Alpine A441 C - Marie Claude Beaumont et Lella Lombardi (photo DR)

 


Il reste 3 exemplaires de l’Alpine A441 sur les 4 autos fabriquées à l'époque. Le châssis 3 est la seule version C et aussi le seul à posséder un tel palmarès, qui inclut Le Mans et une victoire en catégorie 2 litres enlevée par les "filles" aux 1000 km de Monza 1975. Cette A441 C n'a pas été vue depuis 1979 et fera son grand retour sur les circuits à l'occasion des Coupes de Printemps 2014, après 5 ans de restauration !
Outre ces deux « monstres sacrés », le parking des équipages est concentré sur le paddock (P3) et accueillera une centaine de voitures. Attention pas du tout venant ! Les Bugatti Grand Prix, Gordini et autres Delage 1500 y côtoient GT40 et autres Porsche 910, Mercedes 300 SL mais aussi des belles Austin-Healey, Porsche 356 et 911 pré 70 et autre Aston, MG ou Alfa-Romeo des belles années. D’autre part, un parking proche du paddock est réservé aux spectateurs qui se déplaceront en véhicules de collection ou d'exception. Le paddock et le balcon, qui surplombent les stands, sont ouverts à tous.
Si vous souhaitez être de la fête et participer aux séances de roulages de 30 mn, il vous en coutera 500 Euros par voiture pour 2 pilotes et un total de 6 billets d'entrée. N’oubliez pas votre casque !
Les spectateurs retrouveront les billets à la vente sur France billet. Notez que l’entrée est gratuite pour les moins de 12 ans.
Je sais pas vous, mais moi j’y serai et avec le micro
www.coupesdeprintemps.com

BONNE ANNÉE 2014

Je vous souhaite une belle année, riche de Vie et pleine de bonheur.
Pour moi, cette année sera placée sous le signe des mécaniques improbables et des élucubrations roulantes, volantes et flottantes... mais pas que, car de nouvelles aventures journalistiques jalonneront 2014 !

0 commentaires

Le blog YCAR'S BARN

http://ycarsbarn.blogspot.fr/
AVENTURES "AÉRO-NAUTICO-AUTOMOBILISTIQUES" ET PLUS SI AFFINITÉS !

Olivier Masurel dans Lamatinale de BDM TV

Olivier Masurel Champion du Monde par équipe

Ph. W. Gruhier©

Champion du Monde par équipe, Olivier Masurel obtient un nouveau titre à son palmarès déjà prestigieux. Olivier aurait certes préféré le titre en individuel mais le tirage au sort en a décidé autrement. Difficile en effet de débuter la compétition en 2e position. Tous les voltigeurs le savent, c'est la punition pour ceux qui se retrouvent dans les 5 premiers à débuter la compétition. 16e à l'issue du premier vol, il termine 4e de la compétition ce qui est incontestablement une incroyable remontée. La compétition a été très disputée, la donne bouleversée par une météo capricieuse mais néanmoins les belles performances de l'équipe de France sont là pour montrer que les voltigeurs et voltigeuses ont fait un super boulot lors de ces WAC au Texas. Rendez-vous dans les prochains mois pour des formations de voltige, si le coeur vous en dit, n'hésitez pas à prendre contact

Circuit des Remparts : Moments magiques

La Gali 1947 durant le concours d'élégance du Circuit des Remparts 2013.Ph. Gérard Gaud
La Gali 1947 durant le concours d'élégance du Circuit des Remparts 2013.Ph. Gérard Gaud

Du 20 au 22 septembre, l'équipe de ICR m'a confié pour la 4e année consécutive, le micro du formidable événement qu'est le Circuit des Remparts d'Angoulême. Vendredi soir, le concours d'élégance, samedi, la présentation du départ et de l'arrivée du Rallye international en Charente et dimanche, 11h de direct pour des courses à couper le souffle sur le fameux circuit en ville dont la première épreuve fut disputer le 2 juillet 1939. Pour être hônnete je ne m'en lasse pas. Les anglais viennent en force et nous gratifient d'un spectacle toujours haut en couleurs. J'ai découvert la Gali cette monoplace de 1947 à moteur de Traction, j'ai posé mes fesses dans la Willys Special du Biffon racing et j'ai adoré rire de cette fomidable Panhard X86 à la mode suèdoise... Le circuit des Remparts c'est aussi l'occasion de saluer Jean-Pierre Beltoise, de retrouver les facetieux "rosbifs" de Longstone tyres, de partager un verre sur le stand (somptueux !) de Patrice Coutant (Atelier Belle Epoque) et de retrouver aux diner des Halles, Benoit et Julia de M3, les organisateurs des Classic Days... A ce sujet un nouvel événement sera sur mes tablettes en 2014 puisque les 11 et 12 octobre le Sud Ouest Classic Festival nous permettra de vivre un évenement de toute fin de saison à Nogaro. Encore un superbe week-end en compagnie de Sébastien Zanivan, binome de choc et le plaisir de retrouver beaucoup de gens adorables, Patrick Chaussat en tête.

Olivier Masurel confie sa "com" à Igor Biétry !

Réunion de travail à Trizay avec Olivier Masurel et Melanie Astles.
Réunion de travail à Trizay avec Olivier Masurel et Melanie Astles.

Olivier Masurel, vice Champion du Monde de voltige aérienne et coach de l'Equipe "Advanced" confie sa communication à Igor Biétry en vue de promouvoir sa participation aux Championnats du Monde 2013 qui se dérouleront au Texas en octobre prochain. Olivier, garçon discret et dont le talent est tout bonnement phénoménal, a non seulement un talent de voltigeur hors pair mais également celui de metteur au point. Sans doute aidé par sa formation d'ingénieur, il sait préparer, avec la complicité de Régis Alajouanine, le Cap 332 qui lui permet de figurer au plus haut de la hiérarchie mondiale. Igor a créé un site internet et se chargera des relations avec la presse comme il le fait également pour Mélanie Astles depuis fin 2011.

ph. DR.
ph. DR.

15e Festival de Mulhouse : Artillerie lourde !

Evénement à dimension nationale, le Festival Automobile constitue un des outils destinés à faire connaître Mulhouse, à valoriser ses richesses et ses atouts. Il est aujourd’hui le rendez-vous européen de l’automobile de collection, comme en témoigne la présence des très nombreux participants et visiteurs étrangers.

 

Le Festival Automobile c’est aussi un événement populaire et festif pour les mulhousiens comme en témoigne l’affluence de la nouvelle formule de la Nuit de l’Auto et son concert.

 

Cette édition a marqué un nouveau cap avec l’ambition de devenir une année charnière, pour un rendez-vous référence à Mulhouse, en France et en Europe.

J'ai été chargé d'un montée une exposition autour des 24 Heures du Mans avec une vingtaine de voitures dont le modèle (ou elle-même) a participé à la fameuse épreuve. Le colloque sur l’avenir, des métiers oubliés a connu lui aussi un franc succès, mais celles qui ont attiré tous les regards furent incontestablement les Supercars. La Bugatti Veyron s'est sentie moins seule en compagnie de Ferrari, Maserati, Lamborghini, Porsche et autres Nissan GTR.

 

Un public dense, une ambiance festive absolument formidable et l'amitié de toute une équipe. Je m'y sens vraiment accueillis comme en famille à Mulhouse.

Rétro Festival de Caen : Amicales retrouvailles

Cela faisait 5 ans que je n'avais pas vu le Rétro Festival de Caen qu'organisait jusqu'alors Michel Leneveu. La date de cette manifestation normande tombait systématiquement en même temps que le Festival de Mulhouse. Cette année coup de chance !
La rencontre avec Philippe Bertin, l'amitié de Michel Leneveu, qui passait le relais, et les retrouvailles avec les membres du Club Auto légend fut un régal pour moi. Beau week-end avec un temps plus que parfait et des autos plus que désirables, à la lumière de celle qui a tout rafflé que ce soit lors du concours d'état ou du concours d'élégance : la Chrysler Imperial de Dominique et Patrick Houdailler. Encore un très beau moment d'amitié et de partage dans une ambiance détendue et devant un très large public. J'ai également eut la chance de pouvoir rencontrer Raymond Narac (IMSA Performance), vainqueur de la cat GTE AM lors des dernières 24 H du Mans... Nous n'en resterons pas là... ;)

 

 

24H du Mans avec Costume Carbone

Nicolas Wolff et Igor Biétry en compagnie de Sonia
Nicolas Wolff et Igor Biétry en compagnie de Sonia

Etre présent aux 24 Heures du Mans est toujours un vrai bonheur, d'autant plus lorsque l'on y travaille pour une belle marque comme Costume Carbone.

Grand Prix de Tours : 90 ans déjà !

Bien sympathique expérience que de travailler sur ce bel événement qu'est le Grand Prix historique de Tours d'autant que c'était le 90e anniversaire ! Le plateau de voitures notamment la formidable collection de Delahaye et de Rolland Pillain ont vraiment donné un cachet particulier à ce rendez-vous. J'y retournerai avec un grand plaisir. Merci à Michel Loreille et toute son équipe pour leur confiance.

Autodrome Heritage Festival : Rendez-vous avec l'histoire !

La structure Paris auto Events, émanant de l’UTAC a en charge les organisations événementielles sur les circuits des Linas Montlhéry et Mortefontaine. L’autodrome Heritage festival est le grand rendez-vous annuel de la structure et permet à près de 300 véhicules de fouler la fameuse piste du plateau de Saint-Eutrope.

Les 8 et 9 juin derniers, le spectacle sur la piste avait des airs de Grand Prix de l’Age d’Or de la belle époque.

Christian Schmaltz et son équipe ont fort à faire depuis quelques temps puisque pratiquement un événement par mois occupe le fameux anneau créé par Alexandre Lamblin, à la belle saison. Cédant à la pression de certains de nos confrères, c’est la première année que l’Autrodrome Heritage Festival quittait la formule sur une journée pour se dérouler le temps d’un week-end. La météo sans doute habituée à la première version offrit un temps estival le samedi pour se transformer en déluge dès le diner de gala du soir.

Le dimanche, 20°c de moins, de la pluie, des parking sous les eaux n’ont pas favorisés les visiteurs dominicaux. Qu’à cela ne tienne, le rendez-vous à de la cuisse, de la rondeur et vaut bien certaines éditions de feu le Grand prix de l’Age d’or.

Depuis la reprise des activités sur la piste de Linas Montlhéry en revanche exit les courses et les chronomètres. Dorénavant, seules les démonstrations ont voie à la piste et les pace-cars encadrent rigoureusement les plateaux. Motos, clubs, voitures d’avant-guerre, youngtimers et voitures de compétition d’avant ou d’après guerre roulent ainsi pendant des séances de 20 minutes. Déroutant au départ pour ceux qui ont connu les heures où le Grand Prix de l’Age d’or avait des airs de joyeux carnaval.

Là, les choses sont rigoureuses et précises et chacun peut être sur qu’il rouleras le temps qu’il lui est imparti. Parmi les plateaux vedettes on retiendra le plateau évocateur de la Coupe R8 Gordini.

Parrainé par Michel Leclerc, qui avant de faire la carrière que l’on sait en Formule 1 et au 24 H du Mans, appris le talon-pointe sur les fameuses « Gordes ». Avec lui on retrouvait aussi Jean Ragnotti venu dédicacer une BD toute à sa gloire, Jean-Pierre Beltoise et Jacqueline Cevert, son épouse, eux aussi venus signés leurs derniers ouvrages étaient là le samedi tout comme Jean Vinatier.

Parmi les plateaux de course, « les monoplaces » permettait d’entendre le son des moteurs Citroën GS et Panhard des Mep et Monomill. Ils étaient accompagnés par quelques Formule Ford et une poignée de Formule Vee. Les visiteurs pouvaient aussi découvrir une monoplace à 4 cylindres Panhard, un proto réalisé par son propriétaire, sorte de pied de nez post mortem au ingénieurs qu’il ne pensait pas possible de mettre un moteur de Citroën GS dans une caisse de Panhard 24CT…

Côté compétition, on appréciait particulièrement la présence d’une rare Cheetah à moteur Chevrolet ou encore une Corvette Gran Sport II. A propos de Corvette l’Autodrome héritage festival fêtait plusieurs anniversaires cette année dont celui des Corvette (60 ans), celui des Matra Bagheera qui compte déjà 45 printemps sans oublier les Alpine et les Triumph TR2.

Ce rendez-vous qui et aussi l’occasion d’une bourse d’échanges de pièces et un petit salon d’exposants autour de la voiture ancienne accueil une foule compact de clubs et là encore nous rappelle non sans une certaine nostalgie les grands grandes heures passées sur le fameux anneau.

Coupes Moto Légende : Cure de jouvence

Wayne Gardner se marre ! C'est ça les coupes !
Wayne Gardner se marre ! C'est ça les coupes !

Deuxième année pour moi aux côtés de François Gomis dans "l'aquarium des speakers" sur le circuit de Dijon-Prenois pour les 21e Coupes Moto Légende. Les 1 et 2 juin la fête internationnale de la moto de collection a fait la part belle aux 90 ans de la première moto BMW mais pas que...

Je me souviens que nous étions venu avec Serge Cordey à la fin 2002 sur le circuit de Dijon-Prenois pour étudier "son cas"... Notre mission de l'époque : trouver un circuit qui après Montlhéry puisse accueillir ce rendez-vous unique au monde (si, si !). Après une visite au Mans, Dijon c'est imposé !
Dix ans après, l'an dernier donc, Nicolas Batifoulier m'a téléphoné : " Tu veux faire le speaker aux Coupes ? - euh, oui mais moi la moto... - T'inquiète y a François Gomis avec toi, je veux que tu fasses les interviews et que tu animes la manifestation."
Je ne voudrais pas donner ma place depuis ! Quelle ambiance, quel accueil et surtout quel spectacle ! Je connais bien cette manifestation techniquement mais je la découvre côté pilotes notamment. C'est juste magique de voir à quel point les Christian Sarron, Wayne Gardner, Carlos Lavado, Eric Saul, Alain Chevalier, Hubert Rigal et autre Ron Chandler ou Freddy Spencer sont accessibles et sympathiques... J'ai donc une nouvelle fois passé un moment magique sur les Coupes Moto Légende. D'autant plus que j'y retrouve une partie de l'équipe des Editions LVA : Les "filles de la pub", Christophe Richy mais aussi Eric Hélaine... Ca fait chaud au coeur tout simplement. Et puis un "big up" pour François Gomis, un binome adorable, passionné et passionnant avec une culture de la moto qui ne se limite pas aux faits de course et aux boulons de 8... Bref, j'adore ce rendez-vous et j'espère le commenter encore longtemps !

GT DAYS : les supercars ne font pas le printemps !

L'équipe de M3 a subit elle aussi les frasques de la météo pour les GT DAYS organisés sur le circuit de Nevers-Magny Cours, les 18 et 19 mai. Ce samedi de fête a été gâché par une météo juste catastrophique. Il a fait beau de 6h30 à 7H59, sachant que les portes ouvraient à 8h ! Qu'à cela ne tienne les GT, ont, plateaux par plateaux bravé les intempéries pour tater de la piste. Xavier Pompidou (XP Developpement), qui propose du coaching notamment sur sa Lambo SuperTropheo, me disait : " C'est pas si mal le pilotage sous la pluie... ce sont les meilleures conditions pour apprendre à bien conduire !" Bon ben si ce pilote 2 fois 2e aux 24H du Mans et vainqueurs de plusieurs éditons des Les Mans series le dit on peut lui faire confiance.
Ferrari, Lamborghini, Porsche, Maserati, Jaguar, Mc Laren et Nissan Nismo étaient donc de la partie pour cette séance de piscine... Ne manquait plus que Bugatti et Pagani ! On retiendra malgré tout un plateau juste époustouflant qui devrait croitre encore les années à venir. Pas facile pour la 2e édition d'une manifestation de ce type de ce voir infligé de telles conditions. Mais le concept, l'efficacité d'une équipe au top et un brin de soleil devraient faire des miracles dans les années à venir.

Classic days : J'en rêvais !

Joël Rivière, son leïtmotiv : faire partager sa passion ! © E. Leroux
Joël Rivière, son leïtmotiv : faire partager sa passion ! © E. Leroux

Depuis la fin du Grand Prix de l'Age d'Or à Montlhéry, que j'ai eu la chance de commenter pour ses dernières éditions, il n'existait plus, à mon sens, de manifestations aussi fédératrices et emblématiques dans le paysage de l'automobile de collection.

Le côté populaire, l'aspect convivial, la possibilité pour chacun de déambuler dans les stands sans être bardés de badges ou bagués comme des poulets, je ne l'avais pas retrouvé sur un circuit depuis "l'Age d'or". C'était sans compter sur une manifestation qui n'a fait que grandir depuis 6 ans et qui chaque année bat des records d'audience. La jeune équipe de Max Mamers Management, emmené par Benoit Abdelatif et Julia Raymond est tout bonnement incroyable. Professionnelle jusqu'au bout des ongles, cette équipe a su en six ans donner une aura tout à fait remarquable à ce rendez-vous sur le circuit de Nevers Magny-Cours.
Les Classic days offrent un plateau non seulement très vaste en terme de période mais également en terme de diversité. On passe de la petite MG Monaco de Michel Loreille à la phénoménale Lotus-Renault F1 biplace de Joël Rivière. On voit débouler la Cobra 289 CX 2127 ex Carrol Shelby de Ludovic Caron Team C2C ou la Delahaye 135 de Dominique Baldy... La liste serait trop longue, mais j'ai une mention speciale pour Pierre-François Rousselot, ancien directeur de l'Ecole Windfield, qui roulait au volant de la Spice victorieuse de la catégorie C2 aux 24 Heures du Mans 1990. Un passionné passionnant !
J'ai donc eu la chance de participer à cette 6e edition aux côtés de Monsieur Philippe Varleine avec qui j'ai partagé le micro durant tout le week-end. Philippe, outre le fait, d'être l'un des grands speakers auto français (Trophée Andros et de très nombreuses autres épreuves à travers toute la France) et un homme aux qualités humaines remarquables. Grâce à lui, ce fut un échange formidable et un régal permanent. Bref, j'ai retrouvé dans ces Classic Days un je ne sais quoi de l'Age d'or... J'ai qu'une hâte : recommencer l'an prochain !

Vintage Revival Montlhéry : le digne héritier

Nobuhiko Kawamoto, CEO de Honda Motor de 1990 à 1998 reçoit le fameux autocollant du YCAR !
Nobuhiko Kawamoto, CEO de Honda Motor de 1990 à 1998 reçoit le fameux autocollant du YCAR !

Quel bonheur que de retrouver le circuit de Linas-Montlhéry dans le cadre du Vintage Revival Montlhéry. Les 20 et 21 avril, Vincent Chamon et toute son équipe proposaient à 340 véhicules d'avant-guerre la grand messe des avant-guerre, initié par feu Jacques Potherat.

J'ai eu le privilège de commenter les deux Vintage Montlhéry de Jacques et le grand bonheur de faire le premier revival en 2011. Cette fois-ci encore, le spectacle a été à la hauteur de tous les espoirs. Le temps étant de la fête, nous avons pu nous régaler avec un plateau à couper le souffle. 11 Amilcar C6 dont la fameuse MCO GP de record, la Rolland Pilain du Musée Henri Malartre, ayant remporté le Grand Prix de Strasbourg en 1922 et participé à celui de Tours en 1923, 16 Sandford à l'occasion des 80 ans des 34 records de la marque à Montlhéry et comme ci tout cela ne suffisait pas : 10 Avions-Voisin dont la reconstruction de la "Laboratoire n°1". Bien entendu nous n'oublierons pas les meutes de Bugatti, MG, Salmson, Amilcar , Darmont et autres Morgan...

 

Pour ma part, j'ai eu la joie de retrouver une foule d'amis et quelques représentants du Yacht-Club des avions de la route, mais aussi de rencontrer Nobuhiko Kawamoto, CEO de Honda Motor de 1990 à 1998, venu specialement du Japon pour être de la fête avec son Amilcar C6. "C'est beaucoup plus beau qu'une Bugatti 35 et techniquement bien plus intéressant !"... Eclats de rire !

Décidement, Vincent Chamon a encore une fois tapé très fort et nous a permis de nous régaler de façon tout bonnement magique !