VINTAGE REVIVAL MONTLHÉRY

La messe des avant-guerres

Amilcar C6 - Frazer Nash Piglet Special - GN Parker © Igor Biétry
Amilcar C6 - Frazer Nash Piglet Special - GN Parker © Igor Biétry
Cheater Lea - Tamplin - Lombard Grand Prix ©Igor Biétry
Cheater Lea - Tamplin - Lombard Grand Prix ©Igor Biétry

Vincent Chamon a repris en 2011 le flambeau laissé par feu Jacques Potherat. Réunir des voitures et motos exclusivement d’avant-guerre sur le mythique anneau essonnien. La 3e édition (l’événement est bisannuel) a tenu toutes ses promesses d’autant que le soleil avait choisi d’être de la partie.

En provenance de toute l’Europe et notamment de Grande Bretagne, le plateau avait de quoi faire pâlir de bonheur les plus blasés. Six plateaux de voitures, un de moto et un de bizarreries avec plus ou moins deux roues datant d’avant 1919 (plus ou moins également !). Les plateaux de 40 voitures chacun permettaient d’apprécier les petites Amilcar et autres Salmson, Hinstin, BNC ou Austin Seven et de grimper en cylindrées jusqu’aux « avions de la route » disposant de cylindrées astronomiques : 12 litres pour la Brasier à moteur Hispano aéronautique.

Des autos très rares disposant de palmarès ou de carrosseries uniques comme le BNC de Laurent Renard à carrosserie Sirejol ou l’unique Ratier monoplace que présentait Anna Tiger.

Les Amilcar C6 étaient nombreuses et on comptait même la présence de la fameuse MCO, ex voiture de la collection Pozzoli qui avait permis à Maurice Mestivier de remporter 42 records du monde dont 16 sur le circuit de Linas-Montlhéry. Une Ariès GP2 torpédo sport de 1927 était elle aussi de la fête. La voiture a participé à plusieurs éditions de l’épreuve mancelle à la fin des années 20. Côté Bugatti les 35 et 51 étaient en nombre cela va sans dire et on retiendra la présence de la Bugatti Type 59 de Jacques Iuri qui a enchanté les observateurs. Marc Hendrix venu de Belgique avec un camion rempli de trois voitures présentait quant à lui trois modèles uniques  : La Lombard de Grand Prix à moteur 1500, une Cheater Lea à moteur Blackburn aéro et une petite Tamplin, un petit cyclecar anglais à transmission par courroie comme les deux Bédélia qui étaient présentes elles aussi.

Notre confrère « Jicé » d’Auto-rétro se lançait après 18 ans de restauration sur la piste avec une Monotrace de 1922. Moment épique !

L’huile de ricin fleurait bon au passage du plateau de trois roues essentiellement composé de Morgan vitaminés en provenance de la perfide Albion. Dans la série des voitures uniques on notait la présence de l’incroyable Maserati 8CM de Kurt Hasler. Celle-là même avec laquelle Benoit Falchetto courrait dans les années 30 sous les couleurs de l’Ecurie Gaillard. Cette voiture porte aujourd’hui les couleurs nationales hongroises, là où elle a poursuivit non sans succès sa carrière de course. Dans son plateau on retrouvait les magiques GN Parker et Piglet spécial qui grâce à leur moteurs plus que disproportionnés réalisaient une démonstration de drift avec des châssis des années 20 !

Enfin on notait la présence parmi plus de 400 voitures des Mors Curtiss aéro 1907 et Austin Scott-Hall Racing de 1911, ces authentiques avions de la route venus sans doute elles aussi pour fêter le 20e anniversaire du Yacht-Club des Avions de la Route.

Et dire qu’il va falloir attendre deux ans…

Écrire commentaire

Commentaires : 0